Aller au contenu Aller à la recherche

Bruay-La-Buissière

Bruay-La-Buissière est née en 1987 de l’association entre les communes de Bruay-en-Artois et de Labuissière.

Avec 24 552 habitants, c'est la huitième ville du Pas-de-Calais. Ancienne ville minière, elle s’est engagée depuis plus de 30 ans dans la restructuration et l’embellissement de ses quartiers, faisant figure de pionnière sur le territoire.

La Ville rénove et remplace les anciens logements, décloisonne les cités et offre à chaque quartier des espaces privilégiés de verdure, s’inventant ainsi peu à peu un autre visage.

Elle possède également 3 fleurs au classement national des villes fleuries.

Bruay-La-Buissière est aussi une ville dynamique, où 182 associations s’investissent au quotidien pour un mieux vivre ensemble, venant renforcer les animations culturelles et sportives impulsées par la municipalité. La ville compte quelque 4 000 licenciés sportifs.

Adhésion aux compétences du SIVOM

  • Maintien à domicile
  • Repas à domicile
  • EHPAD
  • Soins infirmiers à domicile
  • Forfaits soins courants
  • Action Santé
  • Petite Enfance
  • Insertion Emploi
  • Emplois aidés
  • Espaces Verts
  • Éclairage public
  • Balayage mécanisé des voiries
  • Signalisation lumineuse

Carte d'identité

  • Maire : Alain Wacheux
  • Adresse de la mairie : Hôtel de ville, place Henri-Cadot, BP23, 62700 Bruay-La-Buissière
  • Horaires de la Maire : du lundi au vendredi 8H-12H, 14H 18H, samedi 9H-12H
  • Les numéros utiles : tél 03.21.64.56.00, fax 03.21.64.56.45
  • Nombre d'habitants : 24 552
  • Infrastructures scolaires : Ecoles maternelles : 9, Ecoles primaires : 10, Collège : 3, Lycée : 3.
  • Associations : 185
  • Les liens utiles : www.bruaylabuissiere.fr / courriel : communication@bruaylabuissiere.fr

Repères historiques

  • Xe siècle : Bruay était un territoire dépendant du château de Béthune, et avait donc les mêmes seigneurs que ceux de Béthune.
  • 1127 : l'autel de Bruay appartient au prieuré de Saint-Pierre d'Abbeville.
  • 1430 : Bruay devient une seigneurie particulière. Le premier seigneur s'appelle Guy Guilbaut. C'est lui qui fait construire le château de Bruay qui comprenait alors 12 tours (douze mois de l'année), 52 portes (52 semaines), 365 fenêtres (365 jours) de 24 carreaux (24 heures). Le château fut maintes fois démoli et rebâti. En 1792, il fut saccagé et démantelé. Il ne reste aujourd'hui aucun vestige de cette époque si ce n'est une tour de l'ancienne ferme du château que l'on appelle Tour de Lambres, et qui se situe rue Cail.
  • XIIe siècle : construction du château de Labuissière, sur le Mont-Royal. Il n'en subsiste que le donjon, la salle des gardes et les communs habités. Charles Quint, au XVIe, et le Prince de Galles, futur Edouard VIII, au XXe, y séjournèrent. Il fut vendu à la Compagnie des Mines de Bruay en 1917, puis à l'Etat en 1963 qui ordonna sa démolition en 1964.
  • 1852 : découverte du premier puits de mine.
  • 1975 : fermeture du dernier puits de mine.
  • 1987 : association avec la commune de Labuissière.

Patrimoine

Le donjon de Labuissière : dernier vestige symbolique du château de Labuissière, il avait été  construit en 1310 par la Comtesse Mahau. Il sert désormais de cadre privilégié au spectcale pyrotechnique organisé le 13 juillet au soir.
L’église moyennâgeuse Saint-Martin de Labuissière : sa tour et son clocher datent du XIIe siècle. Elle renferme des fonts baptismaux en grès datant de 1627, classés "objets historiques". Des pierres tombales des XVIIIe et XIXe siècles sont accolées au mur extérieur. Le bâtiment qui tombait en décrépitude, fait l'objet d'une restructuration complète.
L'église Saint-Martin de Bruay : elle a été construite au XVe, et sa tour date de 1767.

Le manoir de Baillencourt : situé à Labuissière, il date de 1777. Transformé successivement en bureau de poste et foyer de jeunes, il est depuis quelques années devenu un élément moteur de la politique d'animation culturelle de la ville.
Les vitraux de l’hôtel de ville : datant de 1929, ils retracent des scènes minières de la fosse 5 entre 1920 et 1930. L'hôtel de ville, de style "renaissance flamande", a été construit de 1928 à 1930.
Le stade-parc : construit en 1934, il abrite notamment la piscine Salengro, l'une des trois piscines Art-Déco de France (1936), ainsi qu'un kiosque à musique (1938).

Le musée de la Mine : ouvert en 1989, il reconstitue l'histoire de la mine de 1855 à 1979.

Le stade-vélodrome : construit dans les années 1925 à 1930, il a été rénové en 1981. Il a été le théâtre du record des 5 et 10 km de F. Moreau en 1991.

Atouts économiques

  • La zone commerciale de la Porte Nord
  • La ZAC du 3
  • Le Centre de Recherche d’Innovation et de Transfert Technologique
  • Le centre-ville : au cœur de toutes les politiques de redynamisation, il offrira d’ici quelques mois des cellules commerciales de grande qualité

Des animations toute l'année

  • Semaine de la petite enfance, « Enfantaisies », Février
  • Semaine des cultures plurielles, Mars
  • Foulées du Bruaysis, 1er week-end d’Avril
  • Théâtre en Mai
  • Rendez-vous au jardin, Juin
  • « Un arbre, un enfant », Juin
  • Festival Western, autour du 15 Août
  • Braderie, deuxième week-end d’Octobre
  • Marché de Noël
  • Saint-Nicolas, Décembre