Aller au contenu Aller à la recherche

Marles-les-Mines

Adhésion aux compétences du SIVOM

  • Maintien à domicile
  • Repas à domicile
  • Soins infirmiers à domicile
  • Forfaits soins courants
  • Action Santé
  • Petite Enfance
  • Insertion Emploi
  • Emplois aidés
  • Espaces Verts 
  • Éclairage public
  • Balayage mécanisé des voiries 

Carte d'identité

  • Maire : Marcel COFFRE
  • Adresse de la mairie : Place Roger Salengro - 62 540 marles-les-Mines
  • Horaires de la mairie : 8H30-12H et 13H30-17H
  • Les numéros utiles : 03.91.80.07.10
  • Nombre d'habitants : 6 137
  • Infrastructures scolaires : écoles maternelles : 3, écoles primaires : 3, collège : 1
  • Associations : 50
  • Les liens utiles :

L'église

Elle date de 1536 pour sa partie ancienne.
À celle-ci est venue s'adjoindre, en 1869, une nouvelle construction.
A l'intérieur, on peut y découvrir de nombreux objets classés, tels le confessionnal et les fonts baptismaux réalisés en 1927 par le marlésien R. GUFFROY, l'ex-voto de marbre noir commémoratif de chapelle Saint-Vaast au XIXème, une dalle à l'éffigie de J.C. de Beaulaincourt datant de 1699, et une pierre de grès commémorative de la construction de l'église en 1536.
Sous sa sacristie se trouve le tombeau de la famille de Rougeville, Seigneurs de Marles, où le célèbre chevalier de Maison Rouge qui tenta de faire évader Marie-Antoinette, et qui fut immortalisé par A. DUMAS, est présumé y reposer.

Le chevalement

Le chevalement du "Vieux 2" et la machine d'extraction sont inscrits à l'inventaire des monuments historiques. Le chevalement date de 1854 et entra en exploitation en 1858. Il fut le cadre de la catastrophe des 28 et 29 avril 1866, qui inspira Zola lorsqu'il écrivit "Germinal".
Racheté par la commune en 1979, rénové en 1989, il a obtenu en 1995 l'Oscar National catégorie "Mise en lumière", ce dans le cadre du concours "Qualité Ville" organisé par l'EDF.
On peut le visiter les mercredis de 14 h à 17 h, samedis de 14 h à 18 h et les dimanches de 15 h à 18 h. L'entrée y est gratuite et la visite guidée.

Le parc

Le parc bordant La Clarence rejoint Calonne-Ricouart.
Au milieu de ces anciens terrains marécageux, la nature retrouve peu à peu ses droits. Déjà, canards sauvages, hérons et martins-pêcheurs y réapparaissent.
Un chemin de randonnée et des chemins ruraux sont déjà en place, qui doivent converger vers le terril n°3 de Bruay-la-Buissière.
Du coteau du Bon Air s'offre le panorama de la commune et des alentours.